• centre_orthodoxe_003
  • centre_orthodoxe_001
  • centre_orthodoxe_004
  • centre_orthodoxe_005
  • centre_orthodoxe_axono
  • centre_orthodoxe_elevation
  • centre_orthodoxe_plan_masse

 

Le centre spirituel et culturel orthodoxe russe est créé comme un lieu de rencontre pour la communauté russe parisienne et comme le lieu de découverte de la culture spirituelle russe et l’exercice du culte orthodoxe pour les parisiens. Ce lieu unique, transfrontalier, est vecteur d’une image de la Russie en France et destiné au rayonnement de la religion orthodoxe en France. La proposition faite au second tour a été développée par l’agence française DLA en collaboration avec Kim Olivier Trevisan et l’équipe russe Totement Paper qui a réalisé entre autre le pavillon russe à Shangai 2010. Le fruit de notre rencontre, ainsi que les nombreux échanges établis avec des proches du monde orthodoxe nous ont amené à transformer la première proposition afin d’incarner fidèlement l’esprit russe orthodoxe.

Tradition et contemporanéité

Un sanctuaire parisien, lien entre la culture sacrée orthodoxe et Paris Eglise, centre culturel, espaces paroissiaux, jardin paroissial, petite chapelle, espaces extérieurs, mur d’enceinte : tous les éléments constituant les plus beaux ensembles orthodoxes de la Russie ancienne sont ici présents et unis dans une même composition. Il est proposé un dialogue visuel et symbolique entre tous ces éléments jouant à la fois de la tradition et de la modernité ainsi que de la transparence ou du reflet… L’église, située au coeur du projet est conçue dans le respect de la tradition orthodoxe sur la base d’un plan, d’une volumétrie et d’une expression architecturale canoniques. Afin d’être en phase avec l’esprit des récents projets emblématiques des rives de la Seine, le centre culturel est un lieu contemporain ouvert sur la ville. Cette transparence évoque l’ouverture et la clarté de la mission orthodoxe en Europe de l’Est. Enfin, le lieu, dans son ensemble est conçu comme un grand écrin de bouleaux enserré d’un mur de verre évoquant le mystère propice au recueillement tout en laissant émerger la silhouette blanche et dorée de l’église.

Le lieu spirituel

Basée sur une géométrie et un langage architectural canoniques, l’église, située au coeur du projet a été conçue dans un grand respect de la tradition orthodoxe. Elle est fondée sur un plan carré orienté à l’est. Le narthex s’ouvre sur un parvis situé dans le jardin paroissial. Une seconde entrée est située à l’Ouest dans l’axe de l’Iconostase et d’un portail du Palais de l’Alma. Ainsi la succession des espaces traditionnels, depuis le narthex à la nef, conduit à l’Iconostase et aux chapelles latérales. Les proportions et l’organisation des espaces intérieurs permettront la pratique de la liturgie et la mise en place de la décoration prévue de style Vladimir des 14° et 15° siècles. La volumétrie extérieure propose les fondamentaux architecturaux et symboliques des églises orthodoxes russes dans le respect d’une proportion harmonieuse du tout par rapport à chacune des parties. L’église est couronnée de cinq bulbes symbolisant le Christ en gloire entouré des quatre évangélistes et le corps central est flanqué de 3 absides, à l’est. Les façades en maçonnerie font référence à un langage classique à l’ornementation humble. Elles se destinent à être revêtues de décoration à développer avec M. Soldatov dans les phases ultérieures. Le narthex est couronné d’un clocher constitué d’une multitude de cloches symbolisant les nombreuses paroisses du monde orthodoxe. Il reprend la proposition architecturale que nous avons faite premier tour, remise à l’échelle d’un clocher parisien. Il devient ainsi un élément vertical de la composition d’ensemble comme cela est souvent le cas dans les ensembles bâtis religieux. Le corps du bâtiment sera réalisé en maçonnerie. Les clochers, bulbes et toitures seront réalisés en charpente bois revêtus de feuille d’or dans la tradition russe et de zinc en écho aux toits parisiens. La procession pascale se fait à l’intérieur des la parcelle par un cheminement autour de l’église (Ouest, Sud, Est) et du centre culturel par le Nord. Le périmètre de la procession est ainsi élargi et ne sort pas dans la rue. Les fidèles traversent ainsi un grand jardin «blanc» évoquant la nature russe, planté de bouleaux et couvert d’un sol de cailloux de marbre blanc. Une chapelle destinée aux petits offices est placée dans la clairière du jardin paroissial au plus proche du bâtiment réhabilité à destination du diocèse.

Le lieu culturel

La contemporanéité « mesurée » du projet, en phase avec les projets récents des rives de la Seine est établie par un mur d’enceinte en verre. Cette matérialité particulière faite de transparence, d’éclats de lumière et de liserés dorés permet une grande visibilité des espaces d’exposition du centre culturel depuis l’extérieur tout en lui donnant un caractère précieux et contemporain. Dans la langue russe, les mots « rivière » РЕЧКА et « discours » РЕЧЬ ont la même racine. Ainsi le verre est une image de la rivière, métaphore du dialogue entre les cultures russes et françaises. Les parties de l’église proche du mur restent très lisibles tandis que le flou prédomine pour les parties du jardin les plus éloignées de l’enceinte laissant ainsi place à une atmosphère évoquant le mystère et la poésie propices au recueillement. A cet effet sa mise en oeuvre est simple et archaïque. C’est un assemblage de briques, éléments fondamentaux de l’architecture européenne.

Maîtrise d'ouvrage :
Fédération de Russie
Nexity (maîtrise d'ouvrage déléguée)

Maîtrise d'œuvre :
DLA Dumont Legrand Architectes
Kim-Olivier Trévisan
Julia Golovanoff
GEC Ingénierie

Programme :
Création d'une église orthodoxe russe, d'un centre spirituel et culturel et de bureaux

Surface totale :
4 200 M2 SHON

Coût :
30 M €

Le centre spirituel et culturel orthodoxe russe est créé comme un lieu de rencontre pour la communauté russe parisienne et comme le lieu de découverte de la culture spirituelle russe et l’exercice du culte orthodoxe pour les parisiens. Ce lieu unique, transfrontalier, est vecteur d’une image de la Russie en France et destiné au rayonnement de la religion orthodoxe en France.